NOTRE HISTOIRE

PETITE HISTOIRE DE L’E.R.E. DU VIGAN

Ecouter et relater l’histoire de l’Eglise Réformée Evangélique du Vigan devient de plus en plus difficile. Seules deux « survivantes » peuvent raconter les évènements ou anecdotes qu’elles ont vécus et entendus.

Au début du XX° siècle, le Vigan, riche en lieux de culte et associations religieuses, était surnommé « Le Vigan, pays aux sept églises ». De plus ou moins grande importance, ces communautés avaient toutes leur lieu de culte. L’Eglise Hinschiste, créée par Mademoiselle Hinsch, de même que l’orphelinat devenu plus tard Maison de repos Protestante, se réunit à la Chapelle, rue du Maquis. L’Eglise Méthodiste accueille ses membres à la Chapelle Wesley. L’Eglise Darbyste n’a qu’une petite salle, dans la rue haute, en face de l’entrée de l’Hôtel de Ginestous. L’Eglise Libre possède une Chapelle, avenue Jeanne d’Arc, face au Château d’Assas. L’Eglise Réformée, passée à l’unité, garde le Temple de la rue du Palais. L’Eglise Saint-Pierre reçoit les catholiques. Et l’Eglise Réformée Evangélique est restée sans lieu de culte à l’été 1938.

Les cultes vont alors être célébrés à la Chapelle de l’Eglise Libre, louée le dimanche après-midi, puis dans l’ancien magasin de porcelaine Enoch, rue du Pouzadou, et plus tard, place du marché, dans une ancienne poissonnerie. Le local loué à l’association cultuelle est une pièce longue et étroite, trop chaude en été, trop froide en hiver, toujours humide et dépourvue de fenêtre. Ces caractéristiques originales lui valent rapidement le surnom de « cave »!! Malgré ce lieu peu adapté au rassemblement, le nombre de membres ne cesse d’augmenter, passant de 150 à 300 familles. Pendant 13 ans, les « encavés » dont la foi est indestructible, se réuniront régulièrement et fidèlement autour du Pasteur Bordreuil.

Les activités sont nombreuses et variées. Beaucoup d’enfants suivent l’enseignement biblique et poursuivent le catéchisme jusqu’à la confirmation et la première communion. Ensuite, ils font partie du groupe de jeunes qui fréquentent la Gerbe, association créée, en 1920, par Monsieur Soulier, membre de notre Eglise. Grâce à Mesdemoiselles Capion et Treille, les locaux de la Gerbe sont ouverts à toutes les Eglises Protestantes du Vigan. Les jeunes se réunissent le soir, ils jouent au volley ball ou au ping-pong, font des jeux de société ou participent à quelques travaux utiles. C’est une grande joie de se retrouver et cela crée des liens indéfectibles qui, pour beaucoup, les conduiront jusqu’au mariage.

En même temps, les soirées s’organisent, surtout en automne et en hiver, quand les travaux des champs sont un peu endormis. On se réunit, à tour de rôle, dans une famille qui invite aussi ses voisins. C’est à pieds que l’on monte à Cauvalat, au Ceylan, à Campis, à l’Arbous ou à Salagosse. Ces moments de convivialité sont source de plaisir et de recueillement. Après le culte, autour de la cheminée dont le feu de bois réchauffe et parfume la pièce, chacun peut y aller de sa « cancanette », petite histoire plus ou moins drôle, plus ou moins réelle, mais toujours agréable et enrichissante. Pour sceller l’amitié, on partage la soupe, mijotée dans sa marmite en cuivre suspendue à la crémaillère, et les châtaignes, grillées dans la poêle percée, posée sur les braises. Aucune veillée ne se termine avant que soit servie la traditionnelle tisane, le plus souvent de verveine, cultivée au jardin, et la prière du Pasteur. Rassasiés de bonnes paroles et de bons mets, chacun reprenait, à pieds, le chemin du retour en attendant, avec impatience, le prochain rendez-vous, dans une autre famille.

Pendant la guerre, les divertissements sont rares, la télévision n’existe pas encore et les nombreux participants à ces veillées forment une grande famille. Tous assistent aux différentes activités des autres, dans un esprit fraternel et spirituel. Cette tradition a perduré plusieurs années avant de devenir de plus en plus sporadique et de s’éteindre récemment. En effet, les veillées de Noël et les longues veilles du 31 décembre ont eu lieu jusqu’à la fin du XX° siècle.

Devant le nombre toujours grandissant de ses membres et dans l’impossibilité de célébrer dignement les mariages, l’association se trouve dans l’obligation de chercher un nouveau lieu de culte. La communauté Hinschiste met à sa disposition la Chapelle de la rue du Maquis, en 1953. Quel soulagement !! Forte de sa détermination à grandir et à s’installer de façon pérenne, l’Eglise achète cette Chapelle en 1958. Vingt ans plus tard, la ganterie des époux Vaïsse, rue du pont, est mise en vente en quatre lots. La Maison de retraite « l’Oustaou » achète le premier, le deuxième se transforme en restaurant, l’Eglise Réformée Evangélique acquiert le troisième, le dernier restant provisoirement la demeure de deux des cinq filles Vaïsse.

Au fil des années, de nombreux Pasteurs se sont succédés et beaucoup de travaux ont été réalisés pour assainir, moderniser et normaliser les différents locaux. Le Presbytère, entièrement réparé et réaménagé, abrite le logement pastoral et la salle de réunions. La Chapelle, également réhabilitée et sécurisée, possède l’harmonium acheté à Mademoiselle Masseport, en 1958. De facture renommée, il vient d’être remis à neuf, pour le plus grand plaisir de tous. Même si l’assistance s’est effilochée, la foi et l’amitié ne trébuchent pas.

 

« Ainsi, mes chers frères, montrez-vous fermes et inébranlables.

Soyez toujours plus actifs dans l’oeuvre du Seigneur,

puisque vous savez que la peine que vous vous donnez dans la communion

avec le Seigneur n’est jamais perdue. »

1 Corinthiens-XV-58.

« La détresse que nous éprouvons en ce moment est légère

en comparaison de la gloire abondante et éternelle,

tellement plus importante, qu’elle nous prépare. »

2 Corinthiens-IV-17.

 

Merci à Madeleine Gaubiac et Gisèle Nouguier pour leur participation orale.
Archives du Pasteur Léonce Teulon, Président de la Commission Permanente à partir de 1938.

[siteorigin_widget class=”Sydney_Action”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_SocialMediaButtons_Widget”][/siteorigin_widget]